Les différents matériaux de construction d’une véranda

Des choix d’importance

matériaux construction véranda

Que ce soit pour profiter de davantage de luminosité, pour agrandir votre habitation en augmentant sa superficie, ou pour obtenir une plus-value immobilière, la construction d’une véranda est idéale, bien qu’elle demande un certain investissement. Toutefois, avant de se précipiter, il convient de choisir le modèle et les matériaux qui correspondent le mieux à vos goûts, ainsi qu’à votre budget.

 

Les matériaux pour votre véranda

En fonction de votre lieu de vie (mer, campagne, ville), du style de votre habitation et de vos préférences, vous aurez le choix entre divers matériaux présentant chacun ses avantages et ses inconvénients. Cette décision peut être ardue en raison des nombreuses possibilités qui s’offrent à vous, c’est pourquoi nous vous proposons ci-dessous les quelques éléments à prendre en considération avant de lancer les travaux.
 

Le bois

Très utilisé dans toutes les constructions, le bois et son esthétique élégamment naturelle séduit toujours autant par sa noblesse et son charme. Au-delà de son caractère à la fois écologique et durable, il s’agit d’un matériau qui offre d’excellentes performances en termes d’isolation, sans oublier que la palette de couleurs est très variée grâce aux différentes essences disponibles sur le marché, de la plus claire (chêne, pin…) à la plus foncée (noyer, ébène…). D’autre part, le bois est un matériau très solide qui convient parfaitement aux grandes vérandas et à celles qui doivent supporter une toiture lourde.

En revanche, le prix d’une véranda en bois sera toujours plus élevé que la moyenne, quelle que soit l’essence choisie, pouvant aller jusqu’à 45.000€. Évidemment, plus votre intérêt ira à des bois exotiques ou nobles, plus la réalisation sera onéreuse. De plus, il s’agit d’un matériau très sensible aux agressions extérieures telles que les intempéries et les insectes ; il convient donc d’en prendre grand soin, tant par des traitements spécifiques (antifongique, anti-humidité, anti-insectes) que par un entretien régulier. Par ailleurs, cette fragilité entraîne une durée de vie limitée, allant seulement de 15 à 20 ans, même bien entretenu.

L’aluminium

Ses très nombreuses qualités font de l’aluminium le matériau par excellence lorsqu’il s’agit d’une nouvelle véranda. En effet, il est non seulement très solide, mais également particulièrement durable, ce qui est loin d’être négligeable. Inoxydable et très facile à entretenir, il est léger, résistant et parfaitement isolant, à condition d’opter pour un modèle avec rupture de pont thermique. Il est également possible de le peindre, comme le bois, dans n’importe quel coloris, ce qui apportera style et modernité à l’ensemble.

L’inconvénient majeur de l’aluminium, qui s’explique par toutes ses qualités, est évidemment le prix. Plus onéreux que la moyenne, une véranda dans ce matériau coûtera entre 10.000€ et 40.000€, en fonction de la taille et du modèle. Sans compter que son look métallique ne conviendra pas aux bâtiments plus classiques.

Le PVC

Si vous avez un budget limité, le PVC sera votre meilleur allié. Outre ses qualités thermiques et sa facilité d’entretien, il est le matériau le plus compétitif du marché ; comptez jusqu’à 25.000€ maximum pour une véranda qui vous permettra de plus de nombreuses fantaisies en termes d’ouvertures. Sa construction sera également plus rapide car le PVC est un matériau qui se manie très simplement et rapidement.

Toutefois, ces atouts indéniables ont aussi leur revers : avec une esthétique très moyenne et peu de choix en termes de personnalisation (les couleurs possibles étant le blanc, le noir, le gris et le vert), le PVC est peu robuste, pas très indiqué pour un espace de grande taille ou un toit lourd. Il ne résiste pas bien aux intempéries, ni au temps. Sa durée de vie n'excédera donc pas 15 ans, ce qui explique sans doute pourquoi il n’est aujourd’hui que rarement choisi pour la construction de vérandas.

Le fer forgé (acier)

Bien que très différent du bois, le fer forgé offre lui aussi une esthétique particulièrement élégante et appréciée. Souvent choisi pour les vérandas jouxtant de vieilles bâtisses au charme particulier, que ce soit pour correspondre au style de base ou pour y ajouter un aspect romantique, le fer forgé est très souple et peut prendre de nombreuses formes à effet décoratif, selon les goûts et le budget de chacun. Par ailleurs, il est très solide et résistant, ce qui permet la construction de vérandas fines et grandes, pour un rendu optimal.

Néanmoins, le fer forgé peut subir des déformations thermiques, ce qui réduit fortement ses capacités isolantes. Comme pour le bois, un entretien régulier et spécifique est nécessaire afin d’éviter l’oxydation et la rouille. De plus, si le matériau brut n’est pas le plus cher, le travail qu’il demande augmente considérablement le prix, ce qui en fait finalement le plus onéreux, au même titre que le bois, entre 15.000€ et 45.000€.
 

La toiture

Un autre point d’importance est la toiture. Là encore, plusieurs matériaux sont possibles selon les envies de chacun ; style, résistance, isolation, toit ouvrant… Les plus utilisés sont généralement le verre, le polycarbonate et le plastique renforcé de fibre de verre, dont nous vous parlons ci-dessous :
 

Le polycarbonate (PC)

Excellente protection contre la chaleur, ce matériau léger et stable est constitué entre autres de chambres d’isolation. Il se décline en plusieurs catégories, de la plus bas de gamme forcément moins isolante à la plus qualitative. Notez qu’il est également possible de bénéficier d’un plus grand confort visuel en optant pour du PC blanc plutôt que pour le PC transparent qui protège moins bien de la lumière. Particulièrement résistant, son espérance de vie peut aller jusqu’à 25 ans. Attention toutefois, ce matériau peut vite devenir bruyant, notamment lors de fortes pluies.

Le verre

Pour une esthétique plus élégante, vous pouvez aussi choisir le verre. Bien qu’il soit plus onéreux, il s’agit d’un matériau aussi intemporel que chic, qui confèrera une certaine classe à l’ensemble. Avec de très bonnes propriétés acoustiques, la transparence totale du verre permet plus de luminosité et un aspect attrayant. En revanche, ce matériau ne protège pas ou peu des UV et est aussi plus coûteux, sans compter qu’il peut représenter un risque pour la sécurité s’il n’est pas choisi dans une haute qualité.

Le PRV (plastique renforcé de fibre de verre)

Proche du verre d’un point de vue esthétique, le PRV peut être translucide ou opaque et est disponible dans de nombreuses couleurs. Offrant une très bonne protection contre les rayons UV, il peut toutefois finir par se décolorer à cause de la lumière. Par ailleurs, il n’est pas très résistant aux chocs, est plus difficile et contraignant à nettoyer, et sa durée de vie est plus courte.

Les panneaux sandwich

Aussi appelé « panneau isolé plein », ce matériau contient une couche d’isolant thermique d’épaisseur variable. Son installation est très simple et efficace, et le prix dépend des dimensions, de l’épaisseur, du type d’isolant choisi, ainsi que des finitions.
 

Pourquoi pas une véranda froide ?

En fonction de ce que vous souhaitez en faire, il est tout à fait possible d’opter pour une véranda froide (rétractable). Il s’agit d’une pièce attenante à votre maison, fermée à l’aide d’un système coulissant et dont l’usage est occasionnel, contrairement à la véranda traditionnelle qui consiste en une véritable extension de l’habitation.

En tant qu’espace optionnel, ce type de véranda demande moins de chauffage et ne nécessite pas de matériaux aussi performants, notamment d’un point de vue isolant. De ce fait, vous pouvez réduire facilement les coûts de construction. Si cela peut influencer votre choix de profilé, le vitrage est également concerné : pour un simple abri de terrasse, du simple est bien suffisant. De plus, notez qu’en choisissant un simple vitrage de bonne qualité, associé à une bonne orientation, vous obtiendrez une véranda bioclimatique (très bien isolée, tant d’un point de vue acoustique que d’un point de vue thermique) grâce à l’effet de serre. Optez donc pour des vitres de type SAN, très résistantes aux chocs et aux variations de températures. Vous voilà prêt à profiter d’un espace supplémentaire lumineux et tranquille !